Le système de santé en France : état des lieux

02/04/2013

Le système de santé en France : état des lieux

Déremboursements progressifs, mise en place du parcours de soins, essor des complémentaires santé… Depuis 1945, notre système de santé a changé de visage. Néanmoins, les fondamentaux restent, et le gouvernement actuel a pris quelques mesures phares pour pallier certains dysfonctionnements.

Le parcours de soin

Mis en place en 2005, le parcours de soins concerne tous les bénéficiaires du régime d’assurance maladie et représente une évolution importante dans le fonctionnement de notre système de santé. Son objectif : optimiser le suivi médical et la coordination des soins, en plaçant le médecin traitant en tant que figure centrale.

Le médecin traitant avant tout

Le principe du parcours de soins : conditionner le remboursement maximal des soins à la désignation d’un médecin traitant (à la Caisse d’assurance maladie, la CNMSS pour les militaires). Chaque membre de la famille de plus de 16 ans est tenu de déclarer son médecin.

Un rôle initial et central

Le principe essentiel étant d’éviter la consultation « spontanée » de spécialistes dont la prestation ne sera pas nécessairement adaptée, le médecin traitant intervient en amont du processus et suit le patient au long de son parcours thérapeutique :

  • il coordonne et centralise toutes les informations concernant les soins,
  • il oriente le patient, si nécessaire, vers un ou plusieurs autres médecins (appelés médecins correspondants),
  • il aide à prévenir les risques de santé (suivi de vaccination, réalisation d’examens de dépistage...) et les interactions entre médicaments,
  • il fine, il permet d’éviter les consultations inutiles.

A noter

Le médecin traitant n’est pas forcément un médecin généraliste. Il peut être un médecin spécialiste exerçant en cabinet, à l’hôpital ou dans un centre de santé, ou un médecin militaire.

Les réseaux de soins

En matière de santé, les dépenses les plus importantes se font sur l’optique, le dentaire et l’audioprothèse. Afin de limiter les coûts, tant pour les mutuelles elles-mêmes que pour les assurés, les assurances complémentaires ont de plus en plus recours aux réseaux de soins.

Une sélection de professionnels de santé agréés ou conventionnés

En échange d’un engagement à respecter certains critères de qualité et de tarifs, les organismes dirigent leurs assurés vers un réseau de professionnels. Tout le monde y gagne :

  • les tarifs étant maîtrisés, les assurés limitent leurs frais et bénéficient de soins réellement adaptés à leur situation,
  • en conséquence, l’assureur limite ses remboursements,
  • les professionnels de santé bénéficient d’un flux de patients, ce qui leur permet de limiter les tarifs.

Avez-vous accès à un réseau de soins ?

Les réseaux de soins sont parfois méconnus. Savez-vous si vous en bénéficiez ? Pour le savoir, consultez votre carte de tiers payant. Le logo de votre réseau y figure généralement. Si ce n’est pas le cas, interrogez directement votre complémentaire santé. Enfin, si votre assureur n’a pas encore intégré un réseau, pensez aux enseignes mutualistes (opticiens, audition…), qui pratiquent des tarifs inférieurs aux prix du marché.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire