Solidarité : la fin du modèle français ?

27/06/2016

Solidarité : la fin du modèle français ?

Hausse du chômage, problème de financement de la Sécurité sociale, écart grandissant du niveau de vie entre les jeunes et les plus âgées : la solidarité semble s’affaiblir en France. A-t-elle encore sa place dans la société ? Décryptage.

Les autres formes d'économie sociale et solidaire

Le développement de la solidarité familiale

La famille reste le premier refuge, en cas de difficultés. Selon une étude de TNS Sofres, 63% des sondés pensent que le soutien financier est le rôle de la famille. Nombreux sont ceux qui aident un enfant au chômage. Cette solidarité familiale s’exprime dans les deux sens. Les personnes âgées, notamment celles qui sont dépendantes, bénéficient très souvent d’une prise en charge par la cellule familiale. Face à ce phénomène d’entraide familiale est apparu le terme de "génération sandwich" ou encore "génération solidaire". Ils ont entre 50 et 70 ans et doivent aider leurs enfants mais aussi leurs parents qui sont en perte d’autonomie. 

Témoignage d’une grand-mère solidaire

Chantal a 65 ans : elle qui espérait profiter pleinement de sa retraite pour voyager a dû revoir ses plans. Car son emploi du temps est overbooké : "tous les soirs, je récupère mes petits-enfants à l’école. Je m’en occupe jusqu’au retour de ma fille vers 19 heures. Quand ils sont malades, je les garde également. Parallèlement, je soutiens ma mère qui a 85 et qui commence à développer la maladie d’Alzheimer. Elle vit encore à son domicile mais a de plus en plus besoin d’aide pour réaliser les gestes de la vie quotidienne. Chaque jour, je lui rends visite à son domicile et je l’aide à faire ses courses et son ménage. Au final, les journées passent vite." 

Le logement intergénérationnel

10% des Français ont déjà partagé un logement avec une personne d’une autre génération. C’est un moyen d’échanger des services : les personnes âgées se sentent ainsi plus en sécurité, tandis que les jeunes y trouvent un intérêt pratique. La solidarité intergénérationnelle s’exprime aussi dans l’éducation et le partage du savoir-faire. Aujourd’hui, 7 Français sur 10 sont prêts à transmettre leurs connaissances et leurs expériences professionnelles aux plus jeunes.

 

Les associations

Le nombre de bénévoles au sein d’associations progresse toujours même si ces bénévoles sont moins fidèles dans leur engagement et privilégient des actions ponctuelles et diversifiées. Les Français sont également solidaires en donnant non seulement leur temps mais aussi leur argent. Malgré la crise, les dons aux associations et aux fondations n’ont pas diminué. La solidarité a même tendance à se réinventer : de nouvelles formes apparaissent, comme le financement participatif, appelé crowdfunding, pour aider des projets à se réaliser, ou encore la solidarité intégrée dans notre quotidien, incarnée par le micro don.

 

La solidariTé au gmpa

Au GMPA, la solidarité entre les adhérents existe bel et bien. Les contrats de prévoyance reposent entièrement sur ce principe : les cotisations des plus âgés aident les assurés les plus jeunes, qui présentent un risque plus élevé d’accident ou de décès au cours de leur vie professionnelle, à conserver leur contrat d’assurance à un tarif raisonnable. Chaque assuré participe ainsi au cours de sa vie à un effort collectif. Le GMPA a fait le choix d’un système fondé non pas sur l’individualisme mais sur la solidarité, valeur essentielle pour l’association. 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire