Mieux vaut prévenir le diabète que guérir, comment faire ?

Mieux vaut prévenir le diabète que guérir, comment faire ?

08/11/2016

Il y a actuellement plus de 3 millions de diabétiques en France, ce chiffre augmente chaque année
de 2,4 % et cette augmentation est le résultat de nos nouvelles habitudes de vie.
 

QU’EST-CE QUE LE DIABETE ?


Le diabète est une maladie chronique qui correspond à une augmentation de la glycémie.
Le taux de sucre dans notre sang, la glycémie, est régulé par une hormone, l’insuline, fabriquée par certaines cellules de notre pancréas. Quand nous mangeons des aliments sucrés,
notre glycémie augmente, notre organisme sécrète alors plus d’insuline, son rôle est de maintenir la glycémie à un taux normal.

Il existe principalement deux types de diabètes :

  • Le diabète de type 1 dû à la destruction des cellules qui sécrètent l’insuline. Le seul traitement est d’apporter par voie injectable des doses d’insuline plusieurs fois par jour.
  • Le diabète de type 2 est le type de diabète le plus fréquent chez l’adulte. Il représente 90 % des diabètes. Son installation est progressive, insidieuse : avec l’âge, l’insuline agit moins bien sur nos cellules (insulinorésistance), l’organisme sécrète alors de plus en plus d’insuline mais après plusieurs années, le pancréas s’épuise et la glycémie augmente.

Dans les deux cas, la régulation du taux de sucre ne se fait plus correctement et nos organes souffrent de cet excès de sucre dans notre sang.
 

QUELLES SONT LES CONSEQUENCES DE L’AUGMENTATION DE SUCRE DANS LE SANG ?


Tous les organes souffrent de l’hyperglycémie. Plus le diabète est ancien et mal équilibré, plus le risque de complications augmente.

La liste des complications du diabète est longue :

  • Le diabète favorise le dépôt de cholestérol dans nos artères (athérosclérose). Celles-ci vieillissent plus vite et le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral augmente.
  • Il cause des lésions des vaisseaux de la rétine, responsables d’une baisse de la vision pouvant évoluer vers une complète cécité (rétinopathie diabétique).
  • Il abîme les fibres nerveuses des mains et des pieds (la sensibilité baisse, des fourmillements et des douleurs apparaissent), de la vessie, du système digestif (constipation, diarrhées, difficultés à digérer) ou encore des organes sexuels (dysfonction érectile, baisse de la libido).Comme les nerfs des pieds sont abîmés, il est possible d’avoir une petite plaie ou une ampoule au niveau du pied mais de ne ressentir aucune douleur. La plaie non soignée se creuse, et s’infecte. Parfois, la seule solution reste alors l’amputation (plus de 10 000 amputations par an en France dans la population diabétique).
     

DIABETE DE TYPE 2, COMMENT SAVOIR SI J’AI UN PROFIL
A RISQUE ?


  • J’ai plus de 55 ans
    Le risque de développer un diabète augmente avec l’âge même si aujourd’hui les adultes plus jeunes sont également touchés
  • Je suis en surpoids
    (cf le point « comment estimer ma corpulence ? »)
  • Je suis sédentaire (moins de 30 minutes d’activité par jour)
    L’activité physique est une excellente façon de se protéger du diabète et de rester en bonne santé
  • Je prends des médicaments contre l’hypertension artérielle
    L’hypertension artérielle augmente le risque de développer un diabète de type 2 car ces deux pathologies sont étroitement liées.
  • J’ai eu un diabète gestationnel ou j’ai donné naissance à un ou des enfants de plus de 4 kilos.
  • Il y a des personnes diabétiques dans ma famille
    Il existe des prédispositions génétiques à la survenue d’un diabète. Si un membre de votre famille proche est diabétique, vous avez plus de risque de développer un diabète.

Si vous avez répondu OUI à l’un de ces items, vous êtes concerné par le risque de développer un diabète. Il est possible d’agir !
 

COMMENT JE PEUX DIMINUER MON RISQUE D’AVOIR UN DIABETE ?


En rééquilibrant mon alimentation

Il ne s’agit pas là de régime ou de privation mais de respecter quelques règles simples :

  • manger à des horaires réguliers,
  • limiter la consommation d’aliments gras ou sucrés,
  • de réapprendre à manger des légumes et des fruits de saison, tous les jours.

Voici quelques repères simples :

  • Fruits et légumes : 5 fois par jour
  • Féculents : 1 portion par repas
  • Produits laitiers : 3 fois par jour
  • Viande, poisson, œuf : 2 fois par jour
  • Eau : à volonté !
  • Alcool, sel et produits sucré : avec modération.

En panne d’inspiration ? Le Programme National Nutrition Santé a mis en place une fabrique à menu pour vous aider à cuisiner des repas équilibrés pour vous et votre famille.

En pratiquant une activité physique régulière

Faire 30 minutes d’activité physique tous les jours, du sport bien sûr mais pas seulement,
la marche rapide, les promenades en famille, la bicyclette, le jardinagesuffisent à faire baisser le risque de développer un diabète. Une étude (Diabetes Prevention Program) a montré que les personnes à risque de diabète qui pratiquaient 30 minutes d’activité physique par jour et qui avaient réussi à perdre 5 à 7 % de leur poids diminuaient de 58 % leur risque de devenir diabétique !

En faisant un dépistage du diabète, tous les 3 ans, à partir de 40 ans

Les 10 premières années, le diabète n’entraîne aucun symptôme (1 diabétique sur 5 ne serait pas diagnostiqué). Plus le diabète est dépisté et pris en charge tôt, plus le risque de complication baisse. Une simple prise de sang permet de vérifier que vous ne souffrez pas de diabète.
 

COMMENT ESTIMER MA CORPULENCE ?


Deux calculs simples permettent d’estimer votre corpulence et ainsi votre risque de diabète. Pour cela, il vous faut connaitre votre poids, votre taille, disposer d’une calculatrice et d’un mètre ruban.

L’indice de masse corporelle (IMC) :

                                                             

Par exemple, si je mesure 170 cm et que je pèse 65 kilos, mon IMC = 65 / (1.70x1.70) = 22.5

  • Si l’IMC est entre 20 et 25, ma corpulence est normale.
  • Entre 25 et 30, l’IMC montre un surpoids. Le risque de diabète est modéré mais une surveillance
    est nécessaire.
  • Au-dessus de 30, on parle d’obésité et le risque de diabète (et de maladie cardio-vasculaire)
    est très augmenté.

Le périmètre abdominal

Mesurez votre périmètre abdominal à l’aide d’un mètre ruban, sans vêtement, debout les pieds joints,
en plaçant le ruban à la hauteur du nombril. Un périmètre abdominal au-dessus de 102 cm
pour les hommes
ou de 88 cm pour les femmes révèle un excès de graisse abdominale et
est un facteur de risque de survenue d’un diabète de type 2 ou de maladie cardio-vasculaire.
 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire