Le sport sur ordonnance

15/03/2017
Le sport sur ordonnance

Depuis le 1er mars, les médecins peuvent prescrire une activité physique aux Français souffrant d’une affection de longue durée.

Avant le 1er mars, les médecins pouvaient seulement conseiller à leurs patients de pratiquer une activité physique. Désormais, la pratique du sport peut figurer sur l’ordonnance. Mais ce changement ne concerne que les malades souffrant d'une affection de longue durée. Selon la Sécurité sociale, qui a établi une liste de pathologies, il s'agit « d'affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique ». 10 à 11 millions de Français seraient concernés par ces maladies longue durée, selon le ministère de la Santé.

Le sport doit être prescrit par le médecin traitant, qui remplit un formulaire spécifique et évalue l’état de santé des patients afin de les orienter vers les éducateurs sportifs, kinésithérapeutes, psychométriciens ou ergothérapeutes…. Les séances de sport ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Certaines collectivités, comme Strasbourg qui a expérimenté le dispositif, le prennent toutefois en charge, en totalité ou en partie selon les cas. Des associations proposent également dans certaines villes, des programmes gratuits pour les malades du cancer, grâce aux financements publics.

Les bienfaits du sport sont connus depuis des années. La Haute Autorité de santé considère même le sport comme une activité « thérapeutique non médicamenteuse validée » depuis 2011 pour le cancer. Selon les calculs de l'Organisation mondiale de la santé,  la sédentarité serait la 4ème cause de mortalité dans le monde.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire