Bien conduire son projet immobilier

09/10/2017

Bien conduire son projet immobilier

Devenir propriétaire est une envie partagée par de nombreux Français. Quand on se lance dans un projet immobilier, le chemin à parcourir avant d’installer ses cartons est long et parfois semé d’embûches : financement, délais, contraintes, assurances,…nous vous livrons quelques conseils pour vous aider à contourner les pièges, sécuriser votre projet et concrétiser votre rêve.

Trouver le bon financement

Pour mener à bien son projet, il faut se poser en amont les bonnes questions :

  • Il faut définir son projet immobilier

Est-ce le moment d’acheter ? Quelles sont les probabilités d’être muté ? Quelles sont les évolutions envisagées de la famille ?
 

  • Il faut financer son projet

La plupart du temps, un crédit auprès d’une banque est indispensable. En 2016, 30,7% des habitants avaient un crédit immobilier en France. Rencontrer un banquier permet au futur acquéreur de faire le point sur sa capacité d’emprunt, son endettement, son reste à vivre actuel et futur, ainsi que son apport personnel. Dans bien des cas, l’apport personnel va rassurer le banquier sur la capacité de remboursement et sur l’aptitude à épargner. En règle générale, le prêteur  exige souvent comme apport, entre 10 et 15% du coût total de l’opération envisagée (prix d’achat, commission d’agence et frais de notaire). Sans réserve personnelle, d’autres arguments sont à mettre en avant : stabilité professionnelle, absence de découvert,… le banquier peut ensuite définir la capacité d’emprunt, en fonction des revenus mensuels et de la durée d’emprunt souhaitée. Le taux d’intérêt variera en fonction de cette durée : plus elle est longue, plus le taux sera élevé et inversement. Il faut toujours veiller à ce que les mensualités soient acceptables et qu’elles laissent la possibilité de vivre sereinement. Les banquiers estiment que cette mensualité ne doit pas dépasser 33% des revenus nets annuels de l’emprunteur. Pour bénéficier des meilleurs taux, il faut comparer les offres et faire jouer la concurrence.
 

  • Il faut veiller à sécuriser son projet contre les différents risques.  

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire