Innovation : préparer la santé de demain

14/03/2018

Innovation : préparer la santé de demain

Depuis plus de 150 ans, la France ouvre la voie pour mieux soigner. Les innovations dans le domaine de la santé sont nombreuses : objets connectés, applications mobiles, opérations chirurgicales menées par des robots dernier cri. Elles ont déjà commencé à s’inviter dans notre quotidien afin de nous assurer, dans le futur, une santé plus performante.

Les freins rencontrés

Aujourd’hui, malgré la volonté du gouvernement de lancer le fonds pour l’innovation en santé, certains freins existent.

  • La limitation à la technologie : jusqu’à récemment, l’innovation a surtout été de nature technologique : les chercheurs voulaient identifier de nouvelles molécules, mettre au point de nouveaux traitements pour soigner le plus grand nombre de patients.
  • L’émergence récente de l’innovation de type organisationnelle, facilitée par la technologie numérique : le travail des médecins est facilité et le parcours des patients, notamment ceux qui sont atteints de plusieurs maladies, est amélioré.
  • Les conditions strictes des essais cliniques qui mesurent la valeur thérapeutique de chaque nouveau traitement. En 2014, le gouvernement avait simplifié la procédure des essais, afin de favoriser développement de la recherche clinique en France.

En bousculant notre manière d’appréhender notre santé, l’innovation vise un seul but : permettre à chacun de trouver le bien-être et d’être pleinement acteur de sa santé.

Chiffre-clé

8,4 milliards c’est, en 2017, le nombre d’objets connectés. Il a dépassé le nombre d’humains sur notre planète. Selon les prévisions, il en existera plus de 20 milliards à la fin de l’année 2020.

Les 3 innovations qui vont changer la médecine de demain

La 3ème édition des journées de l’Innovation en santé organisées à paris ont permis de faire découvrir au grand public les technologies qui vont changer la santé de demain :

  • Grâce à une puce glissée sous la peau, les personnes diabétiques peuvent désormais consulter leur taux de glycémie en direct sur leur smartphone. La puce transmet toutes les données récoltées directement par bluetooth au portable du patient.
  • Un système d’intelligence artificielle permet de reconnaître ce qui se trouve sur une imagerie d’IRM, de scanner ou d’échographies, de la comparer à d’autres images et de fournir une interprétation.
  • Un œil bionique pour redonner la vue aux personnes atteintes de la forme sèche de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). L’implant sous-rétinien miniaturisé sans fil restitue la perception visuelle.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire