Le système des retraites en France

30/03/2014

Le système des retraites en France

Le système de retraite en France fait parler de lui en ces temps de réformes, mais reste un peu méconnu ! Et pour cause : si le régime, dans son ensemble, est basé sur le principe de la répartition et sur l’allocation de pensions de base puis complémentaires, de nombreuses spécificités existent selon les professions ou les statuts. Parallèlement, les contextes économique et démographique questionnent la solidarité intergénérationnelle et incitent au développement des solutions de capitalisation. Tour d’horizon du système, de ses fondamentaux jusqu’à la réforme de 2013.

Comment finance-t-on les retraites… et sa retraite ?

Par des cotisations prélevées sur les salaires

Les régimes de retraite, de base et complémentaires sont obligatoires, et alimentés par une cotisation salariale et une cotisation « employeur » :

  • la cotisation à la retraite de base est proportionnelle au montant du salaire de référence,
  • les cotisations de retraite complémentaire sont exprimées en points. Au moment du départ à la retraite, le montant de la pension est calculé en multipliant le nombre de points cumulés durant sa carrière, par la valeur du point en vigueur l’année du départ à la retraite (réévalué chaque année).

Par l’épargne retraite

Dans un contexte démographique et économique sensible, le mécanisme de la retraite par capitalisation fait entendre sa voix… Les dispositifs d’épargne retraite se multiplient donc au sein des entreprises, ou peuvent être souscrits à titre individuel. Ils permettent de constituer une épargne rémunérée, pour dégager une rente ou un capital lors de l’arrivée en fin de carrière. Ils sont fiscalement encouragés depuis 1993 – au même titre que les produits d’assurance-vie. Citons notamment :

  • les Plans d’Epargne Retraite Populaire (PERP), dispositif d’épargne retraite individuel et fiscalement aidé qui peut être ouvert par tout français en poussant la porte d’une agence bancaire,
  • les Plans d’Epargne Retraite Collectif (PERCO), ouvert par certaines entreprises au profit de leurs salariés,
  • les contrats Madelin, pour les professions indépendantes.

Qu’est-ce que la Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP) ?

En 2003, la réforme des retraites a permis d’instituer ce régime obligatoire additionnel en faveur des fonctionnaires (d’Etat, fonction territoriale et fonction hospitalière), par points. Il permet d’acquérir une retraite à partir de cotisations acquittées sur la base des primes et rémunérations accessoires au traitement. Depuis 2005, ce fonds de pension couvre environ 4,6 millions d’actifs et recense près de 51 000 employeurs publics.

Quelques conditions de rupture anticipée sont définies, mais l’épargne réalisée par ce type de souscription n’est généralement disponible qu’à l’âge "légal" de départ à la retraite. Ces placements sont fluctuants, sensibles aux marchés financiers, mais lors de la signature d’un contrat d’épargne, le niveau de risque auquel on souhaite souscrire est délibérément choisi.

Préparer sa retraite, l’enjeu des nouvelles générations

Des jeunes préoccupés…

Selon une étude de 2013*, les "jeunes" sont fortement préoccupés par leur retraite (89 % des 25-34 ans ne sont pas confiants sur l’avenir du système de retraite).

Méconnaissance du fonctionnement, des montants cotisés et des pensions à attendre : le contexte est plutôt anxiogène pour ces jeunes actifs, et se traduit par des attentes pessimistes (leur souhait serait de toucher les trois quarts de leur salaire lors de leur départ en retraite… et ils s’attendent à n’en toucher qu’un peu plus de la moitié).

*Sources : TNS Sofres « baromètre les jeunes actifs et la retraite » - 2013.

Le GMPA à vos côtés pour épargner

  • L'Epargne retraite mono et multi-support labellisé par le GMPA permet de constituer un capital à votre rythme et selon votre situation. Adaptée aux jeunes célibataires, aux familles avec enfant et aux jeunes retraités, ce contrat a été récompensé en 2013 (Grand Prix du Revenu « Grand Trophée de la performance sur 20 ans »).
  • La Retraite mutualiste du combattant est une garantie spécialement élaborée pour les titulaires de la Carte du Combattant ou du Titre de Reconnaissance de la Nation, et pour les enfants, veuf ou veuve ou ascendant d’un militaire « Mort pour la France à titre militaire ».

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire