Les mille visages de la douane française

06/01/2014

Les mille visages de la douane française

Tout le monde connaît la douane pour sa mission de lutte contre la fraude. Mais saviez-vous qu’elle agit aussi au quotidien pour le sauvetage de personnes en détresse ou la protection de l’environnement ? Plongée au cœur d’une administration aux multiples facettes… et prête à l’action.

L'organisation de la douane

Les services de la Douane intègrent 17 000 agents, répartis en deux branches :

  • 55 % sont rattachés aux opérations commerciales, ils travaillent au suivi et au contrôle des opérations internationales.
  • 45% sont rattachés à la branche dite « de surveillance ». Ces derniers sont des agents en uniforme, armés, chargés de surveiller le territoire.

Une organisation territoriale

Les agents de la douane sont répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain et d’outre mer. L’administration est organisée en directions interrégionales et régionales :

  • 12 directions interrégionales regroupent les cellules régionales et coordonnent leur activité douanière.
  • 42 directions régionales, au découpage parfois différent des régions administratives, agissent sur le terrain, en fonction de l’importance de l’activité douanière.
  • 2 directions régionales et 2 services dédiés dans les TOM.
  • 4 directions régionales garde-côtes, aux Antilles, à Marseille, à Nantes et à Rouen.

Les services centraux sont basés à Montreuil, ils pilotent l’activité de la douane, orientent les actions des douaniers et élaborent les réglementations. Ces services regroupent à leur tour 6 sous-directions, un département statistiques, un département Relations internationales, un service de communication et un bureau de contrôle de gestion.

Le GMPA s’engage pour la branche surveillance

Conscient des risques professionnels spécifiques auxquels les douaniers en uniforme de la branche surveillance doivent faire face quotidiennement, l’association GMPA leur donne accès depuis 2011 à une gamme de contrats d’assurance adaptée à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

Une organisation fonctionnelle 

7 services exercent une compétence fonctionnelle au niveau national :

  • La douane judiciaire : le service national de la douane judiciaire (SNDJ) est dirigé par un magistrat. Il regroupe les officiers de douane judiciaire, dédiés aux recherches et constats d’infractions des douanes classiques ou en lien avec le ministère du budget, de la fonction publique, des comptes publics et de la réforme de l’Etat.
  • Le renseignement : la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) est spécialisée dans la lutte contre les grands courants de fraude et s’appuie sur trois spécialisations : le renseignement, les enquêtes et les interventions opérationnelles.
  • Le recrutement et la formation professionnelle : cette direction (DNRFP) s’attèle à la politique de recrutement de la douane et au perfectionnement des équipes, avec trois écoles existantes sur le territoire.
  • Les statistiques : La direction nationale des statistiques et du commerce extérieur (DNSCE) est en charge de l’élaboration des statistiques et de la diffusion des travaux aux entreprises qui en font la demande.
  • L’informatique : le centre informatique douanier (CID) exploite les programmes et développe des applications informatiques pour l’administration douanière.
  • Le service scientifique : le Service commun des laboratoires assure l’analyse des marchandises, l’expertise scientifique et la collaboration internationale scientifique.
  • Un musée national des douanes permet de présenter les éléments importants de l’histoire de la douane et de les préserver. Il est situé à Bordeaux.

Devenir douanier ? C’est possible !

Formation, concours, passerelles entre une carrière militaire et les douanes… vous saurez tout en consultant notre fiche pratique.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire