Santé : l’enjeu des données personnelles

11/10/2016

Santé : l’enjeu des données personnelles

Avec le développement d’Internet et des applications mobiles, le stockage des données personnelles a explosé. De plus en plus encadrée, l’utilisation de ces données représente un véritable enjeu tant au niveau de leur exploitation que de leur protection. Avons-nous intérêt à partager nos données ? Ces données sont-elles réellement protégées ? Décryptage.

Faut-il continuer à partager ses données personnelles ?

Facebook, Twitter, Google, applications mobiles, transferts de documents : chaque jour, en surfant sur internet, nous partageons une partie de nos données personnelles. Si ce partage peut parfois inquiéter quant à l’usage qu’il en fait, il peut aussi être bénéfique aux utilisateurs, notamment en ce qui concerne le domaine de la santé.

Vous vous demandez fréquemment si vous êtes en bonne santé ? Vous n’êtes pas le seul : avec une moyenne de quatre visites chez le généraliste chaque année, on peut se demander si cela est suffisant. Pour avoir un suivi plus régulier et personnalisé de sa santé, beaucoup se tournent vers les objets connectés pour surveiller leur état. En collectant un grand nombre de données sur l’activité physique ou sur des aspects plus précis (taux de sucre,…) ces objets permettent à chacun d’être autonome face à sa santé.

Depuis quelques années, une multitude d’applications santé sont apparues sur nos téléphones et tablettes que ce soit pour aider le consommateur à prendre à main sa forme physique ou remettre de l’ordre dans son assiette. Avant l’été, plusieurs applications ont été créées pour éviter les coups de soleil aux vacanciers : en indiquant son type de peau, sa localisation et la teneur de sa crème solaire, ces applications aident à profiter du soleil intelligemment. L’utilisation des données individuelles en temps réel pourrait servir un usage individuel de la santé, à travers un meilleur suivi et surtout une prévention plus efficace.

 

L’avantage de disposer de ses données

Le GMPA a lancé l’application "Mieux vaut prévenir" qui permet à l’adhérent :

  • d' avoir à disposition toutes ses données de santé, en consultant  son carnet de santé en version nomade
  • de bénéficier d’un suivi personnalisé
  • d' accéder à son carnet de vaccination et à celui de sa famille
  • d' optimiser ses visites chez le médecin, qui utilisera les données récoltées par ces applications, et bénéficier d’un diagnostic plus précis.

A travers ce type d’applications, le patient est pleinement acteur de sa santé et de son bien-être. Il gère ses propres données et les partage avec qui il le souhaite.

LE GMPA s'engage

Le GMPA a conscience de l’avantage offert par le partage de données. Pour cette raison, l’association met à la disposition de ses abonnés l’application mobile "Mieux vaut prévenir", un carnet de santé intelligent à portée de main.

Chacun pourra avoir accès à ses informations de santé : rappels des prochaines consultations, traitements,… Des premiers symptômes à la guérison, l’application permet de regrouper ses données de santé et de suivre leur évolution tout au long de la vie.

L’application permet aussi d’être alerté quand le moment est venu de faire un bilan avec son médecin généraliste, dentiste, ophtalmologue,…

100% sécurisé et 100% confidentiel, ce service accompagne les adhérents au quotidien. Il propose également des fiches santé adaptées à ses besoins, ainsi que des modules de suivi gynécologique ou petite enfance.

Au sein du même compte, l’adhérent peut aussi gérer la santé de ses enfants et accéder à toutes leurs informations médicales où qu’il soit. L’application offre aussi un accès au service de téléconseil médical MédecinDirect.

 

  • Pour télécharger l’application "Mieux vaut prévenir" :

Rendez-vous sur l’App Store ou le Play Store et téléchargez l’application "Carnet de santé - Mieux vaut prévenir".
Votre code d’invitation à saisir est GMPA. Renseignez votre nom, prénom et n° d’adhérent GMPA (composé de 8 chiffres). Votre inscription sera automatiquement reconnue.

Conscient du besoin grandissant des patients pour une information personnalisée, l'Institut Curie a lancé en 2014 un projet de création de plateforme personnalisée et sécurisée en ligne pour ses patients.

Le professeur Alain Livartowski est responsable du projet MyCurie :

« Tout l'enjeu de ce projet était de développer un outil pouvant délivrer une information individualisée, confidentielle et certifiée par un médecin, à un patient de plus en plus mobile. Très vite, nous avons pensé à une application ultra-sécurisée restant pour autant très facile d'utilisation.

L'application est désormais en service auprès de certains patients : adolescents et jeunes adultes, patients des services de pneumologie et hématologie. Cela est utile, notamment pour les patients en cours de chimiothérapie, car les effets secondaires peuvent être très différents d'un traitement à l'autre, et de manière générale pour l'ensemble des patients accédant jusqu'ici à toutes sortes d'informations parfois non vérifiées sur internet. »

 

Et dans le futur ?

On peut imaginer que les données personnelles seront encore plus utilisées par les pouvoirs publics : après une opération par exemple, un patient qui n’a plus besoin de soins, pourra être suivi à distance, à son domicile, via les outils connectés adéquats.

Des économies pourraient ainsi être réalisées et le patient gagnerait en qualité de vie.

De la même façon, quand des instruments de mesure permettront des consultations à distance, le bénéfice sera considérable : le patient ne se déplacera plus et gagnera en confort, tandis que le suivi sera effectué en temps réel, de manière plus rapide et rigoureuse.

En proposant un accompagnement intelligent, toutes ces applications, si elles sont bien sécurisées, offrent donc de réelles plus-values aux utilisateurs qui peuvent gérer leurs données comme ils l’entendent pour rester en bonne santé.
 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire