Votre projet immobilier : pas à pas jusqu’à la signature

21/06/2010

Votre projet immobilier : pas à pas jusqu’à la signature

Quoi de mieux qu’avoir un chez-soi à soi ? Qu’il s’agisse d’une première acquisition ou d’un achat après revente, le parcours qui mène à la propriété, de la recherche jusqu’à la signature, est jalonné d’étapes essentielles.

Comprendre son crédit immobilier

TEG, taux fixe, taux variable, taux zéro… comment s’y retrouver ?

Comment trouver le bon crédit immobilier ?

Pour trouver le crédit immobilier qui vous convient, sélectionnez deux ou trois banques (dont la vôtre) et comparez les caractéristiques essentielles.

  • Les taux : vous allez entendre parler de TEG. Qu’est-ce qui se cache derrière ses trois lettres ? Il s’agit du taux effectif global de votre crédit, il intègre dans son calcul tous les frais imposés : frais de dossier, assurance, frais annexes. C’est un élément essentiel de votre contrat de prêt.
  • Les montages financiers : les offres peuvent être à taux fixes, à taux variables ou encore mixtes (variables pendant un temps et fixes ensuite)
  • Offre à taux fixe : dans cette forme de contrat de prêt immobilier, tout est fixé à l’avance : taux, durée de remboursement, montant des échéances… Son taux est généralement plus élevé que pour les prêts à taux variables mais c’est une offre plus sécurisante car le montant de vos mensualités est indépendant des variations de taux.
  • Offre à taux variable : le taux d’intérêt de ce type de prêt immobilier peut fluctuer sur la base d’un indice inférieur aux taux fixes de 0,50 à 1% et peut être plafonné (on dit « capé ») en cas de hausse à +1 ou 2% du taux initial. Ce type d’offre est à privilégier pour des emprunts de courte durée (moins de 6 ans).
  • Le cas particulier du prêt à taux zéro : afin de faciliter l’accès à la propriété pour les personnes à revenus modestes, il est possible de financer l’acquisition de sa résidence principale avec un prêt sans payer d’intérêts. Il faut pour en bénéficier répondre à certaines conditions, notamment en terme de ressources.

Pour en savoir plus sur les produits immobiliers sélectionnés pour vous par le GMPA.
 

  • L’assurance emprunteur : Elle est systématiquement requise pour l’obtention du prêt. Sans contrainte légale, les établissements de crédit et les banques demandent à leurs clients d’adhérer à une assurance collective. Il est désormais possible de faire jouer la concurrence. Cette assurance qui assure le paiement en cas de décès de l’emprunteur, n'est que temporaire, limitée à la période du crédit. Elle est généralement complétée par des garanties d’assurance de personnes pour couvrir les risques d’invalidité, d’incapacité, ou de chômage.

Pensez aussi à vérifier qu’elle soit correctement adaptée à vos risques professionnels notamment.

Une fois l’ensemble de ces caractéristiques établi, le choix du crédit effectué et l’offre reçue, vous avez 10 jours pour accepter ou refuser les termes du prêt.
 

 

Des possibilités de négociations complémentaires

Vous pouvez aussi négocier avec le banquier :

  • La possibilité de reporter des échéances en cours de prêt (faites-vous préciser le nombre de fois où cela sera possible)
  • L’augmentation éventuelle, à votre demande, des échéances de prêt pour en limiter la durée ou l’inverse (faites vous préciser s’il y aura des frais supplémentaires)
  • Les modalités d’un remboursement anticipé (montant des frais associés).

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire