Pictogramme orange représentant une silhouette avec un bras cassé symbolisant la santé

Canicule et déshydratation

29/06/2015

LE CORPS HUMAIN EST CONSTITUé DE 70% D'EAU


Ce pourcentage évolue au cours de la vie, de 80% chez le nourrisson à 55% chez le sujet âgé. Ce "capital eau" s’adapte en permanence, en particulier pour maintenir une température corporelle moyenne de 37° et ce en fonction de la température ambiante. 

Cette régulation est le fait :

  • d’entrées régulières : eau de boisson, eau contenue dans l’alimentation (légumes, fruits) ;
  • de sorties régulières : urine, perspiration (ex : échanges respiratoires), sudation (production de sueur).

Des réserves d’eau existent dans le corps, au niveau du sang, au niveau des muscles et des tissus "mous". Tout concoure à ce que l’ "horloge biologique de l’eau" s’adapte en permanence pour maintenir la température corporelle en fonction des apports mais aussi en modulant les retraits.

 

CANICULE ET DéSHYDRATATION


La définition de la canicule est subjective. Il est admis qu’il s’agit d’une vague de chaleur très forte (40° et plus dans la journée, pas moins de 22° durant la nuit) qui se produit l’été, et qui dure au minimum 3 jours.

Sans atteindre le niveau "canicule", toute élévation importante de la température ambiante, sur une durée plus ou moins longue, entraîne une nécessaire adaptation pour maintenir la température corporelle à 37° de moyenne.

C’est d’abord la sudation (production de sueur composée d’eau et de sel) qui par son évaporation, entraîne un certain degré de "réfrigération" du corps. Très rapidement peut s’installer la déshydratation qui se traduit par une raréfaction des urines, une sensation de soif, une chaleur de la peau de plus en plus sensible. Puis, la somnolence, les crampes musculaires, les maux de tête apparaissent. Dans le même registre, la simple insolation peut se transformer en coup de chaleur dont la gravité, avec convulsions et perte de connaissance, peut nécessiter une prise en charge en urgence (médecin, 15 ,112).

 

COMMENT SE PRéPARER ET RéAGIR ?


En cas d’élévation importante et durable de la température ambiante :

  • ne pas s’exposer au soleil,
  • rechercher l’ombre et les espaces de fraicheur (zones climatisées),
  • porter des vêtements amples et de préférence en coton,
  • éviter de sortir, ou le faire avec prudence, entre 10h.00 et 19h.00,
  • boire régulièrement de l’eau fraiche mais non glacée, en évitant les boissons alcoolisées, les sodas.

En cas de troubles déclarés chez une personne, dus à la chaleur :

  • la déshabiller,
  • la placer dans un environnement frais et calme,
  • la faire boire beaucoup d’eau,
  • lui faire prendre une douche ou un bain tiède, presque froids,
  • ventiler autour de la personne (ventilateur),
  • placer des poches de glaçons sur ses membres en protégeant la peau par des linges, utiliser des brumisateurs,
  • éviter l’aspirine, dangereuse pour les reins dans cette situation, et le paracétamol, inefficace ici.

Nous ne sommes pas tous égaux devant une température ambiante élevée, et encore moins en cas de canicule. Deux populations sont plus vulnérables :

  • Les nourrissons et jeunes enfants

Chez eux, le cycle de l’eau et leurs défenses en cas de déshydratation sont immatures et très vite dépassés. Il faut limiter les sorties, rester dans une pièce fraiche , établir des courants d’air, faire boire l’enfant régulièrement de l’eau fraiche, ne lui mettre qu’une simple chemisette de coton (pas de linge mouillé directement sur la peau qui viendrait contrecarrer la sudation déjà très perturbée), bien surveiller les urines (contrôle des couches pour savoir si votre enfant urine suffisamment ou non), lui donner des bains tièdes, jamais froids. En cas de déshydratation prolongée, faire boire une solution hydrosodée d’hydratation orale (disponible en pharmacie) qui contient du sel.

  • Les personnes âgées

Elles connaissent une diminution naturelle du niveau d’eau corporelle. En cas de grosses chaleurs, la déshydratation est rapide, d’autant qu’elles ont souvent perdu la sensation de soif et que leur sudation est réduite. Les troubles induits par la déshydratation sont alors exagérés et vite préoccupants. Dès lors, la protection prime sur la prise en charge.

Pour cela :

  • développer le lien social pour les personnes isolées,
  • boire régulièrement par petites quantités (au moins 1litre 500 par jour),
  • rester dans un espace frais/ climatisé (de 10 h à 19h),
  • mouiller régulièrement la peau et brumiser le visage,
  • prendre des douches fraiches,
  • s’habiller léger et ample avec des vêtements en coton,
  • valider les traitements médicamenteux, en accord avec son médecin, en particulier les diurétiques et les tranquillisants ainsi que certains antihypertenseurs.

Dans tous les cas, la prévention est préférable pour éviter la déshydratation et les troubles qu’elle engendre, certains pouvant être d’une gravité extrême en particulier chez les nourrissons et les personnes âgées.

Canicule Info Service : 0800 06 66 66

Pour plus d'information sur ce(s) médicament(s), nous vous recommandons de consulter le site de l'ANSM.

 

Auteur : Docteur André Petitet


MédecinDirect, c’est une trentaine de médecins, des conseils personnalisés, et désormais le diagnostic et ordonnance en ligne.

Découvrez MédecinDirect et renseignez votre numéro d’adhérent GMPA pour accéder aux services.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire