Consulter un médecion à l'étranger : Quels remboursements ?

Consulter un médecin à l'étranger : Quels remboursements ?

13/07/2018

SI VOUS PARTEZ EN VACANCES En Europe

Avant de partir, pensez à demander votre carte européenne d’Assurance maladie. Disponible auprès de votre caisse primaire d’Assurance maladie, elle vous permet d’attester de vos droits et de bénéficier d’une prise en charge de vos soins médicaux, selon la législation du pays où vous vous trouvez.

  • Certains pays dispensent de l’avance des frais.
  • Dans d’autres, vous aurez à payer mais les frais engagés vous seront remboursés, sur votre demande, par le système de sécurité sociale du pays où vous êtes en vacances.

Comment obtenir la carte européenne ?

La carte européenne est nominative et valable 2 ans. Chaque membre de la famille doit en posséder une, y compris les enfants. Vous pouvez en faire la demande au moins 15 jours avant votre départ, soit par téléphone en composant le 3646, soit en vous rendant directement à l’accueil de votre caisse primaire d’Assurance maladie, soit en vous connectant sur votre espace personnel sur www.ameli.fr. Si vous avez oublié de faire votre demande et que votre départ est imminent, votre caisse vous délivrera un certificat provisoire, valable 3 mois, qui pourra être utilisé de la même façon que la carte européenne.


L’avance des frais

Il est possible que vous soyez obligé d’avancer les frais de santé : c’est le cas si vous avez recours à des structures de soins qui relèvent du privé ou si vous n’avez pas demandé le remboursement sur place, faute de temps ou par non-maîtrise de la langue. À votre retour en France, vous pourrez demander le remboursement à votre CPAM. Il faut télécharger le formulaire S3125 intitulé « Soins reçus à l’étranger ». Une fois rempli, envoyez-le à votre caisse, avec les originaux de vos justificatifs de paiement. Vous devrez choisir si vous souhaitez être remboursé sur la base des montants prévus par la loi française ou sur celle du pays visité, dans la limite des dépenses engagées.

bon à savoir

Si vos soins ont été pris en charge à l’étranger, il est possible que le remboursement français soit plus avantageux. Vous pouvez alors demander à votre retour, à votre caisse un remboursement complémentaire.


En Suisse ou en dehors de l’Union européenne

Vous devrez avancer les frais sur place. Dans tous les cas, vous devez conserver les prescriptions, les factures acquittées et les justificatifs de paiement. Vous les enverrez à votre caisse primaire, accompagnés du formulaire S3125. Seuls les soins médicaux urgents et imprévus pourront être pris en charge par votre caisse d’Assurance maladie à votre retour en France, sous certaines conditions. C’est le médecin conseil du service médical de votre caisse qui accordera ou non le remboursement sur la base et dans la limite des tarifs forfaitaires français en vigueur, pas sur la base de vos dépenses réelles.


Dans votre pays d’origine

Vous devez vérifier si la France a signé une convention de sécurité sociale avec votre pays d’origine. Cet accord prévoit une prise en charge sur place de vos soins médicaux lors d’un séjour sur son territoire, selon les tarifs en vigueur dans le pays. Sans convention, vous aurez à régler les frais sur place.
Liste des pays ayant signé une convention de sécurité sociale avec la France : Algérie, Andorre, Bénin, Bosnie-Herzégovine, Canada, Cap-Vert, Gabon, Jersey, Kosovo, Macédoine, Mali, Maroc, Monaco, Monténégro, Niger, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Québec, Saint-Pierre-et-Miquelon, Serbie, Togo, Tunisie, Turquie.

Les frais médicaux peuvent être très élevés dans certains pays. Aux États-Unis, une journée d’hospitalisation peut coûter plus de 10 000 euros. La Sécurité sociale ne rembourse que 410 euros. Le reste à votre charge peut donc être élevé !

Si vous êtes affecté à l’étranger

Le contrat Fortégo propose, dans sa formule « International », un ensemble de garanties d’assistance : en cas de maladie, accident corporel ou décès, vous bénéficiez d’une assistance rapatriement, d’une assistance des enfants mineurs non émancipés de l’assuré ou de ses enfants majeurs handicapés, de la visite d’un proche en cas d’hospitalisation de l’assuré à l’étranger, d’une assistance aux proches en cas de décès, mais aussi de la mise à disposition de médicaments sur place.



Avant votre départ

Contactez votre complémentaire santé afin de connaître la prise en charge des soins médicaux hors des frontières françaises.

Interrogez votre assureur :  Il est possible que votre contrat multirisque habitation ou votre contrat de garantie accidents de la vie vous couvre, vous et votre famille, dans vos séjours à l’étranger. Ces contrats proposent souvent des prestations forfaitaires pour faire face à des dépenses non prises en charge par la Sécurité sociale. Si vous estimez que vous n’êtes pas suffisamment couvert, vous pouvez souscrire un contrat d’assistance. Renseignez-vous auprès de votre banque Votre carte de crédit peut proposer des garanties. Souvent, il faut avoir utilisé la carte bancaire pour régler son transport ou son séjour, pour que les garanties d’assurance puissent fonctionner. Il est donc conseillé de vérifier le niveau de couverture de votre carte avant votre départ.


ACCÉDEZ À MÉDECINDIRECT

Les adhérents du GMPA peuvent bénéficier des services de MédecinDirect partout et à n’importe quel moment. Avant votre départ, vous pouvez obtenir des informations sur le pays de destination. Pendant votre séjour, vous pouvez contacter les généralistes et les spécialistes par téléphone ou via Internet pour une consultation médicale par vidéo.


6 CONSEILS POUR BIEN REMPLIR LA FEUILLE DES SOINS REÇUS À L’ÉTRANGER

  • Remplir tous les champs sans oublier le numéro d’immatriculation et la nationalité.
  • Cocher la case correspondant à la situation de l’assuré et joindre le justificatif relatif à votre situation (photocopie du bulletin de salaire ou du talon de versement de Pôle Emploi).
  • Compléter les informations relatives à votre séjour (adresse, localité, pays, dates, motifs) et la cause des soins (chute, blessure, urgence médicale, intervention chirurgicales, soins imprévus et urgents ou ponctuels…).
  • Mentionner le détail des soins et les montants dépensés.
  • Vérifier que le montant total reporté correspond bien à la somme des dépenses.
  • Adresser la déclaration datée et signée accompagnée des originaux des factures acquittées, des prescriptions médiales, des justificatifs de paiement et des documents relatifs à votre situation.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire