illustration d'un automobiliste au volant de sa voiture

Covoiturage et assurance - êtes-vous assuré ?

01/02/2016

De plus en plus répandu en France, le covoiturage permet de réaliser des économies sur le carburant et de voyager de manière plus écologique et conviviale. Mais avant de se lancer dans le covoiturage ou le partage de véhicule, quelques précautions s’imposent en matière d’assurance.

 


Déclarer le covoiturage à son assureur

Dans le cas d’un covoiturage régulier, deux cas de figure :

  • Soit les covoiturés utilisent à tour de rôle leur véhicule et sont alternativement conducteur et passager.
  • Soit un seul véhicule est utilisé et les passagers participent aux frais de déplacement.

Si ce n’est pas obligatoire, il est vivement conseillé de prévenir votre assureur, en cas de covoiturage.

Le covoiturage constitue une nouvelle pratique routière. Votre assureur doit donc réévaluer les risques garantis par votre contrat.

Usage "loisirs" du véhicule

Si vous pratiquez le covoiturage pour vous rendre au travail, vérifiez que votre assurance ne porte pas uniquement sur un usage "loisirs" de votre véhicule.


Adapter son assurance au partage de véhicule

Les contrats d’assurance auto contiennent parfois une clause de conduite exclusive. Si c’est le cas, votre assureur vous proposera une extension de garantie, pour que vous puissiez confier le volant à d’autres conducteurs.

Sachez qu’en cas d’accident causé par un conducteur occasionnel, c’est le souscripteur de l’assurance qui sera pénalisé et se verra appliquer un malus. Si vous confiez le volant à un conducteur novice qui détient son permis depuis moins de trois ans, votre contrat d’assurance pourra prévoir une franchise plus élevée (qui resterait à votre charge).

 


Quelle indémnisation en cas d'accident ?

Les dommages subis par le véhicule seront remboursés selon les responsabilités établies et les garanties du contrat.

Si la responsabilité du conducteur est totalement engagée, et en l’absence d’une assurance tous risques, l’assureur ne prendra pas en charge les dégâts matériels de votre voiture. En cas de dommages corporels, les passagers sont considérés comme des tiers. Sauf s’ils ont commis une faute inexcusable, leurs blessures seront indemnisées par l’assureur du véhicule au titre de la garantie obligatoire de responsabilité civile.

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire