Faut-il s'assurer pour faire face à la dépendance ?

Faut-il s'assurer pour faire face à la dépendance ?

13/04/2016

Près de 75 % des Français souhaitent rester à leur domicile en cas de dépendance, mais les 3/4 n’en connaissent pas le coût. Pour y faire face, vous pouvez souscrire un contrat d’assurance dépendance. Est-ce que ces contrats sont vraiment utiles ? Comment bien les choisir ?
 


Une assurance dépendance, pourquoi ?

Pour permettre aux personnes âgées de faire face aux dépenses liées à la perte d’autonomie : aide à domicile, aménagement du logement en fonction de son handicap, hébergement en établissement spécialisé…

Ce type d’assurance évite d’être une charge financière pour soi-même, son conjoint et pour ses descendants.
 


Connaître ses besoins

Un contrat d’assurance dépendance peut vous être utile si vos ressources ne vous permettent pas de faire face à la dépendance. Vous devez donc faire le point sur votre patrimoine (assurance vie...) et les ressources dégagées mensuellement.

Grâce à ce bilan économique, vous saurez si votre situation rend indispensable la souscription d’un contrat d’assurance dépendance.

Chiffres clés

  • 1,6 million, c’est le nombre de Français qui ont souscrit un contrat dépendance à fin 2014**.
  • 83 ans c’est l’âge moyen de perte d’autonomie totale.
  • D’après les estimations, en 2020, 1,4 million de Français devraient se trouver en situation de dépendance.

Comment fixer le montant de l’assurance dépendance ?

Vous définissez le montant de la rente en fonction de vos besoins potentiels et de vos moyens futurs. Le versement de cette rente sera indépendant de vos aides perçues par ailleurs.
 


Exemples de budget pour un retraité avec charges et revenus moyens sur un mois

Dépendance totale en établissement

Personne non autonome sur 3 des 4 critères suivants : s’habiller, s’alimenter, se déplacer, se laver.

Calcul des charges en cas de dépendance totale en établissement en tenant compte de la pension de retraite, de l'allocation personalisée d'autonomie (APA) et le coût d'hébergement en établissement spécialisé

Dépendance partielle à domicile

Personne ayant besoin d’aide pour se lever, se coucher, s’asseoir, se laver.

Calcul des charges en cas de dépendance partielle à domicile en tenant compte de la pension de retraite, de l'allocation personalisée d'autonomie (APA) et le coût d'aide à domicile / travaux d'adaptation du logement


Les différents contrats d’assurance dépendance

Les contrats à fonds perdus

Si vous devenez dépendant, vous percevez la prestation prévue sous forme de rente mensuelle.

En revanche, si vous restez autonome jusqu’à votre décès, vous ne toucherez aucune prestation et vos cotisations ne vous seront pas remboursées.

Les contrats mixtes

Si vous avez déjà un contrat d’assurance vie et si ce contrat le permet, vous pouvez demander une garantie complémentaire "dépendance". Dans ce cas, les cotisations ne sont plus à fonds perdus. Les montants versés pour abonder le contrat sont plus élevés, mais vous pouvez récupérer ou transmettre une partie des cotisations.
 


L’âge de souscription

L’âge préférable est entre 55 et 60 ans car, si vous souscrivez un contrat d’assurance dépendance avant 60 ans, vos cotisations seront moins élevées.

Le questionnaire de santé demandé par l’assureur sera également plus simple avant 60 ans. Passé cet âge, vous devrez remplir un questionnaire plus fouillé, qui pourrait mettre en avant les risques liés à votre état de santé, et inciter l’assureur à vous refuser le contrat ou vous faire payer une surprime.
 


Choisir sa couverture

Il existe trois types de garanties dans l’assurance dépendance :

  • Dépendance partielle
  • Dépendance totale
  • Dépendance partielle et totale

Vérifiez auprès de votre assureur son mode d’évaluation de la dépendance : certains utilisent la grille Aggir, utilisée par l’APA, d’autres prennent en compte le nombre d’actes de la vie quotidienne qui ne peuvent plus être réalisés par l’assuré.

Après 75 ans, il n’est en général plus possible de souscrire.
 


Percevoir sa rente

Quand la perte d’autonomie est évidente, votre médecin traitant remplira un document qui décrira votre état de santé. Ce document sera transmis au médecin-conseil de votre assureur. Ce dernier décidera alors si votre niveau de dépendance est suffisamment avancé pour déclencher la rente correspondante.
 


Des services en plus

Certains assureurs mettent à la disposition des assurés des services d’aide et d’assistance :

  • Accès prioritaires en Ehpad
  • Soutien aux aidants
  • Programme de prévention personnalisé sur simple appel téléphonique
  • Intervention d’une aide-ménagère
  • Prise en charge des animaux de compagnie en cas d’hospitalisation
  • Conseils pour aménager votre domicile
  • Téléassistance
  • ...

L'engagement contractuel

Ces contrats sont des engagements sur le long terme : si vous décidez de stopper vos paiements de cotisations, votre assureur peut refuser de vous verser une rente en cas de dépendance ou réduire son montant en fonction du nombre d’années de cotisation.

Sachez également que des délais sont à prévoir : si votre perte d’autonomie résulte d’une maladie, l’assurance ne la prendra en charge que si un certain délai (en général un an) s’est écoulé depuis la souscription du contrat. Pour les maladies neuro-dégénératives ou psychiatriques, comme la maladie d’Alzheimer, le délai prévu dans presque tous les contrats est de trois ans.

* Montant fixé en fonction du niveau de dépendance.
** Source : Fédération française des sociétés d’assurances.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire