Pictogramme orange représentant une silhouette avec un bras cassé symbolisant la santé

Ostéoporose : Signes, dépistage et traitement

07/09/2015

Avec l’âge, notre trame osseuse diminue et le risque de fracture augmente. Comprendre les mécanismes de l’ostéoporose, maintenir notre capital physique et prendre en charge de manière précoce les maladies liées au vieillissement, c’est la clé pour rester en bonne santé et bien vieillir.


Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’os est un tissu vivant qui est le siège de remaniements permanents : destruction / reconstruction. Normalement ces deux activités s’équilibrent mais sous l’influence de certains facteurs, cet équilibre peut être perturbé : c’est l’ostéoporose.

Ostéoporose veut dire "os poreux" : la diminution de la densité osseuse et la modification de son architecture entraîne une fragilité de l’os : le risque de fracture augmente, même pour des traumatismes anodins (chute de sa hauteur, chute d’une chaise). Ces fractures touchent surtout les hanches, les vertèbres, les poignets.

Actuellement en France, on estime qu’après 50 ans, 1 femme sur 2 et 1 homme sur 5 auront au moins une fracture liée à l’ostéoporose.

 

L’ostéoporose est favorisée par l’âge, mais pas seulement

Nous avons tous un capital osseux qui dépend pour une grande part de notre hérédité mais également de nos habitudes de vie.

Ce capital osseux est maximum vers l’âge de 35-40 ans puis diminue chaque année de 1 à 2%. Chez les femmes, cette diminution de la densité osseuse est accélérée dans les 10 à 15 années qui suivent le début de la ménopause. Ainsi, le vieillissement entraîne de manière physiologique une diminution progressive de la densité osseuse.

En plus de l’hérédité et de l’âge, nos comportements et habitudes de vie influent également sur le risque d’ostéoporose : sédentarité, tabagisme, consommation excessive d’alcool, alimentation pauvre en calcium, carence en vitamine D et dénutrition sont autant de facteurs de risque sur lesquels on peut avoir une influence !

 

Comment savoir si on est atteint d’ostéoporose ?

L’ostéoporose est une maladie indolore, silencieuse. C’est pour cette raison que la fracture est souvent le premier signe révélateur de l’ostéoporose.

Il existe un examen,  l’ostéodensitométrie osseuse, qui permet de mesurer la Densité Minérale Osseuse (DMO) : en comparant cette mesure à une valeur de référence, il est possible de "quantifier" la fragilité osseuse.

Votre médecin généraliste vous indiquera, au terme d’un bilan global, s’il est nécessaire de passer cet examen dans votre cas.

 

Quels sont les traitements de l’ostéoporose ?

Les objectifs de la prise en charge sont de ralentir la déminéralisation osseuse en agissant sur certains facteurs de risque et de prévenir le risque de chute. Dans certains cas, un traitement médicamenteux peut être nécessaire afin de consolider l’os fragilisé.

 

Prévention de la déminéralisation osseuse : agir sur les habitudes de vie

Lutter contre l’ostéoporose c’est renforcer son capital osseux et ces mesures peuvent être appliquées quel que soit l’âge :

  • 3 x 30 minutes d’activité physique par semaine (en accord avec son médecin)
  • Alcool et café avec modération
  • Sevrage tabagique
  • Avoir une alimentation couvrant les besoins en calcium : produits laitiers, poissons gras (sardine, hareng, ….), légumes verts (persil, brocolis, fenouil, cresson, épinard), eaux minérales, fruits secs
  • Lutter contre la carence en vitamine D : une faible part de la vitamine D est apportée par notre alimentation (poissons gras, jaune d’œuf, produits laitiers non écrémés) mais cette vitamine est surtout synthétisée au niveau de la peau sous l’effet des rayons du soleil. Exposer son visage et ses avant-bras 15 minutes tous les jours entre 10h et 15h suffisent !

 

Prévenir le risque de fracture

Les principales complications de l’ostéoporose sont les fractures qui peuvent être provoquées par des traumatismes anodins. Il est donc indispensable de prévenir le risque de chute.

La pratique d’une activité physique régulière, la gymnastique douce ou encore le tai-chi permettent d’entretenir la masse musculaire et l’équilibre tout en ralentissant la déminéralisation osseuse. Par ailleurs, à la maison il est conseillé d’améliorer l’éclairage, d’enlever les tapis et sol glissant ainsi que les obstacles qui pourraient causer des chutes.

Un dépistage des troubles visuels est également indiqué.

 

Traitements médicamenteux

Il est avant tout nécessaire de corriger d'éventuelles carences en vitamine D ou en calcium.

Puis, dans un certain nombre de cas, un traitement médicamenteux peut être nécessaire. Ces traitements agissent soit en freinant la destruction osseuse, soit en favorisant la fabrication d'os nouveau. Votre médecin choisira le traitement le plus adapté à votre situation.

Le traitement substitutif de la ménopause contribue à freiner la perte de masse osseuse mais en raison des risques qu'il comporte, il n'est que rarement prescrit uniquement dans le but de prévenir l'ostéoporose.

 

Quand faut-il en parler à mon médecin ?

A partir de 65 ans, il est conseillé d’aborder ce sujet avec votre médecin traitant qui pourra faire un bilan général de votre situation.

Avant 65 ans, une consultation est indiquée si :

  • Vous avez des antécédents familiaux d’ostéoporose, de fractures de hanche
  • Vous avez eu une ménopause précoce (avant 45 ans)
  • Vous avez eu une fracture sans choc violent
  • Vous êtes maigre (IMC < 19)
  • Vous suivez ou vous avez suivi des traitements à base de cortisone, des traitements contre le cancer du sein ou de la prostate
  • Vous fumez et/ou vous consommez plus de 3 verres d’alcool par jour
  • Vous êtes atteint de polyarthrite rhumatoïde

Un des premiers signes d’alerte est la perte de taille (de plus de 3 cm) qui est liée à l’affaissement des vertèbres, d’où l’intérêt de se mesurer régulièrement.

 

Auteur : Docteur Julie Rigaut


MédecinDirect, c’est une trentaine de médecins, des conseils personnalisés, et désormais le diagnostic et ordonnance en ligne.

Découvrez MédecinDirect et renseignez votre numéro d’adhérent GMPA pour accéder aux services.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire