Pictogramme orange représentant une silhouette avec un bras cassé symbolisant la santé

La toux n’est pas une maladie

03/03/2014

La toux est une action brutale et sonore qui, par expiration et effet de chasse, volontaire ou réflexe, tente de lever l’obstacle ou la gêne et de remettre en état la liberté de la voie aérienne.

Au fond de la gorge (pharynx), il existe un véritable carrefour entre la voie digestive (bouche puis œsophage) et les voies aériennes. Pour permettre le passage des aliments et liquides vers la voie digestive sans dommage pour les voies aériennes, il existe un "clapet", la glotte, qui se ferme par réflexe et protège la voie aérienne. La toux intervient lorsque, par un corps étranger ou des mucosités, la glotte est irritée, gênée dans son fonctionnement et n’est plus assez efficace dans sa protection, mettant les voies aériennes en difficulté voire en danger.

 


Quand la toux intervient-elle ?

Il peut s’agir d’une toux courte et intense lorsqu’un corps étranger se met brutalement en travers des voies aériennes au niveau de la glotte qui marque la frontière entre le pharynx et le larynx. Cette toux vise à l’éliminer au plus vite pour le rétablissement du passage de l’air. Il en va de même lors d’une irritation par un gaz toxique.

Ce peut être aussi une toux aigüe (moins de 7 jours), conséquence d’une rhinopharyngite (nez, gorge). Il peut aussi s’agir d’une angine, d’une sinusite ou d’une otite, toutes infections virales ou microbiennes, entrainant une inflammation et une production plus ou moins importante de mucosités. Chez les personnes allergiques, la production importante de mucosités lors des crises peut provoquer et entretenir une toux aigüe. Il existe des traitements efficaces, de courte durée, associés à des règles simples d’hygiène, pour venir à bout de cette toux aigüe.

Quant à la toux chronique (d’une durée entre 3 et 8 semaines voire plus), elle est le signe d’une irritation et d’une sollicitation permanente de la glotte, témoin d’une maladie et/ou d’une intoxication chronique, par exemple par le tabac. Elle se manifeste par des salves plus ou moins pénibles (quinte de toux) par le fait qu’elles mobilisent à la fois les muscles du thorax et l’expiration forcée.

Schématiquement on distingue deux sortes de toux avec tous les degrés intermédiaires possibles :

  • La toux sèche d’irritation.
  • La toux "grasse", productive pour éliminer les mucosités pharyngolaryngées ou celles produites au niveau broncho-pulmonaire.

Les traitements varient alors en fonction du type de toux et de l’origine pathologique.

 


Quelles sont les conséquences d'une toux chronique ?

Pour ce qui est du retentissement physique, les principaux effets sont :

  • Une douleur thoracique musculo-squelettique, d’ampleur variable et plus ou moins permanente selon l’importance et la fréquence de la toux
  • Des troubles du sommeil, gênants pour les personnes atteintes et leur entourage
  • Des maux de tête
  • Un enrouement (voix cassée)
  • Des maux de gorge

Cela peut même aller, en cas de provocation quasi-permanente, jusqu’à des vomissements, une incontinence urinaire et des syncopes.

Pour ce qui est du retentissement psychosocial, les principaux effets sont :

  • Une irritabilité
  • Un isolement
  • Une difficulté au travail
  • Un embarras, une gêne par rapport à l’entourage
  • Une certaine tension dans les relations personnelles
  • La peur d’être atteint(e) par une maladie grave sous-jacente (en particulier un cancer).

 


Qu'est-ce qui peut entraîner une toux chronique ?

En premier lieu, le tabac. Le fait de fumer des cigarettes régulièrement et à toutes heures entraine à la fois une irritation directe de la glotte et la production de mucosités au niveau du larynx et des bronches qu’il faut absolument éliminer…d’où la toux obligatoire, en particulier le matin au réveil.

Plusieurs maladies peuvent également entraîner une toux chronique. Parmi les plus fréquentes :

  • L’Asthme
  • Le reflux gastro-oesophagien (remontée d’acide depuis l’estomac venant irriter la glotte)
  • La sinusite chronique et une inflammation permanente des fosses nasales postérieures avec écoulement de mucosités fréquentes dans l’oro-pharynx
  • La coqueluche, plus rare mais entraînant une toux chronique très désagréable

Dans d’autres cas, la toux peut être un symptôme prédominant pour de nombreuses affections respiratoires et pour des pathologies pulmonaires sous-jacentes :

  • Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • Bronchopneumonie
  • Bronchites à répétition
  • Cancer du poumon

Une mention particulière doit être réservée à une toux persistante, que peuvent présenter des personnes traitées pour hypertension artérielle par une catégorie particulière de médicaments : les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (captopril, enalapril, etc…)

Enfin il existe aussi des toux "nerveuses" ou compulsives.

Dans tous ces cas, un avis médical, étayé par des examens complémentaires adaptés, s’avère indispensable.

 

Auteur : Docteur André Petitet


MédecinDirect, c’est une trentaine de médecins, des conseils personnalisés, et désormais le diagnostic et ordonnance en ligne.

Découvrez MédecinDirect et renseignez votre numéro d’adhérent GMPA pour accéder aux services.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire