L'âge de la retraite en France

L'âge de la retraite en France

13/05/2015

Depuis la réforme de 2010, l'âge de départ à la retraite a été relevé dans tous les régimes de retraite.

A partir de 2017, l'âge minimum pour partir à la retraite sera de 62 ans pour les salariés privés et salariés publics classés en catégorie sédentaire. Il reste possible de partir avant cet âge sous certaines conditions, notamment lorsque l’on a commencé à travailler très jeune.

 

L’OUVERTURE DES DROITS


Dans le régime général (Sécurité Sociale, MSA, RSI)

L'âge minimum ou âge légal pour obtenir la retraite de base est de 62 ans pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1955.

Pour les générations précédentes, cet âge diffère en fonction de l'année de naissance, selon le tableau suivant :

Date de Naissance
Âge minimal
Avant le 1er juillet 1951 60 ans
Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 60 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois
A partir de 1955 62 ans
  • Avant le 1er juillet 1951 : 60 ans
  • Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 : 60 ans et 4 mois
  • 1952 : 60 ans et 9 mois
  • 1953 : 61 ans et 2 mois
  • 1954 : 61 ans et 7 mois
  • À partir de 1955 : 62 ans

Dans la fonction publique

Pour pouvoir bénéficier d'une retraite en qualité de fonctionnaire, l’assuré doit travailler sous le statut de fonctionnaire durant une durée minimum. À défaut, ses droits seront convertis auprès du régime général de la Sécurité Sociale.

L'âge d'ouverture des droits à la retraite est variable selon la catégorie :

Pour les fonctionnaires sédentaires,  il est de 62 ans pour les personnes nées à compter de 1955. Il se décline selon l’année de naissance de la même manière que celui des salariés du privé.

Remarque

Pour être classés en catégorie active, les fonctionnaires doivent généralement justifier d'au moins 17 ans de services en 2015.

Il existe toutefois des cas particuliers pour certains corps de métiers :

  • Agents des services actifs de police de la préfecture de police et les personnels des services actifs de la sûreté nationale : 52 ans s’ils totalisent 27 ans de services ;
  • Agents des réseaux souterrains des égouts des services insalubres : 52 ans s’ils totalisent 32 ans de services (dont 12 ans dans les réseaux souterrains) ;
  • Ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne : 52 ans s’ils totalisent 17 ans de services ;
  • Fonctionnaires des corps du personnel de surveillance de l’administration pénitentiaire : 52 ans s’ils totalisent 27 ans de services ;
  • Fonctionnaires hospitaliers (certaines fonctions) : 57 ans s’ils totalisent 17 ans de services.
     

Dans le régime des professions libérales

Les conditions sont les mêmes que pour les salariés privés.

 

Dans les régimes spéciaux

L'âge d'ouverture des droits est variable et diffère selon le métier exercé et l'ancienneté. Depuis la réforme de 2008, la plupart des régimes ont été alignés sur l’âge d’ouverture de 60 ans.  La loi du 20 janvier 2014 vient modifier, comme dans les autres régimes, le nombre de trimestres de cotisation nécessaire pour obtenir une pension à taux plein : chaque régime a un calendrier qui lui est propre.

Départs anticipés

Il existe certains cas de départ anticipé dont les conditions peuvent être différentes selon le régime de l’assuré :

  • Le départ anticipé pour carrière longue : les personnes ayant commencé à travailler très jeunes, avant 20 ans, peuvent sous certaines conditions de validation de trimestres partir à la retraite avant l'âge légal.
  • Le départ anticipé pour handicap : les personnes reconnues handicapées avec un taux minimum de 50 %  peuvent partir en retraite à partir de l'âge de 55 ans, sous certaines conditions.
  • Le départ anticipé pour carrière pénible, uniquement créé pour le secteur privé et les professions libérales : les personnes justifiant d'une incapacité permanente d'au moins 20% liée à la pénibilité de leur travail, ou d'au moins 10% à certaines conditions, peuvent continuer à partir en retraite à 60 ans. Elles bénéficient en outre d'une retraite à taux plein quel que soit le nombre de trimestres validés.

 

L’AGE TAUX PLEIN AUTOMATIQUE


Dans le régime général (Sécurité Sociale, MSA, RSI)

A partir d’un certain âge, la retraite est calculée à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres validés. Cet âge varie entre 65 et 67 ans, selon la date de naissance de l’assuré :

Date de Naissance
Âge taux plein automatique
Avant le 1er juillet 1951 65 ans
Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 65 ans et 4 mois
1952 65 ans et 9 mois
1953 66 ans et 2 mois
1954 66 ans et 7 mois
A partir de 1955 67 ans
  • Avant le 1er juillet 1951 : 65 ans
  • Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 : 65 ans et 4 mois
  • 1952 : 65 ans et 9 mois
  • 1953 : 66 ans et 2 mois
  • 1954 : 66 ans et 7 mois
  • À partir de 1955 : 67 ans

Dans certains cas, il est possible d’obtenir une retraite à taux plein à 65 ans quel que soit le nombre de trimestres acquis :

  • Les assurés nés entre le 01/07/1951 et le 31/12/1955, qui ont eu ou élevé au moins 3 enfants, ont réduit ou cessé leur activité pour élever un de ces enfants et ont validé un nombre minimum de trimestres avant cette interruption ;
  • Les assurés qui ont interrompu leur activité professionnelle en raison de leur qualité d’aidant familial ;
  • Les assurés qui ont validé au moins un trimestre au titre de la majoration de durée d’assurance pour enfant handicapé ;
  • Les assurés qui ont apporté une aide effective en tant que salarié ou aidant familial pendant au moins 30 mois à leur enfant bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap.

remarque

Depuis le 1er janvier 2009, un salarié ne peut plus être mis d’office à la retraite avant ses 70 ans.

Dans la fonction publique

Les fonctionnaires sédentaires sont mis d'office à la retraite à 67 ans pour les personnes nées à partir de 1955, de même que dans le secteur privé.

Les fonctionnaires actifs, eux, sont mis d’office à la retraite entre 57 ans et 62 ans selon leurs fonctions :

  • Agents des services actifs de police de la préfecture de police et les personnels des services actifs de la sûreté nationale : 57 ans (59 ou 60 ans pour certains commissaires)
  • Agents des réseaux souterrains des égouts des services insalubres : 62 ans
  • Ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne : 59 ans
  • Fonctionnaires des corps du personnel de surveillance de l’administration pénitentiaire : 57 ans
  • Fonctionnaires hospitaliers (certaines fonctions) : 62 ans

Toutefois, certaines dérogations existent afin de continuer à travailler :

  • Dérogation selon la limite d’âge pour enfants : recul d’une année par enfant à charge dans la limite de 3 ans ou recul d’une année si le fonctionnaire était parent d’au moins de trois enfants vivants au moment où il atteignait sa cinquantième année ; 
  • Dérogation pour carrière incomplète : elle permet au fonctionnaire, dont la durée des services est inférieure à celle nécessaire pour obtenir une pension à taux plein, de prolonger son activité dans la limite de 10 trimestres ;
  • Dérogation sur demande du fonctionnaire afin de pouvoir être maintenu en activité jusqu’à 67 ans sous réserve qu’il ait les conditions physiques.

Pour les militaires, l’âge s’applique en fonction du grade et du corps auquel il appartient. Au-delà de cet âge limite, le militaire est automatiquement radié des services.

14 Commentaires

bonjour, qu'en est-il pour une personne né en 1961 avec une carrière longue commencée à 17 et demi dans la marine aux sous-marins pendant quinze années et reconverti dans divers conventions industrielles (plastique,métallurgie,chimie) plus travail en poste?
Bonjour, vos 15 années dans la marine (pour lesquelles vous percevez certainement une pension) seront prises en compte pour évaluer vos droits à la retraite. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un départ à la retraite à 60 ans sous réserve d’avoir validé 168 trimestres (années de services effectifs + trimestres civils cotisés).
Bonjour, né en janvier 1956 avec 5 trimestres de travail avant 20 ans et ayant totalisé 166 trimestres je pensais partir à 60 ans. J'apprends ce jour que la région (mon régime de retraite principal après le privé) ne voulait pas ce départ sous prétexte que j'avais eu pas mal d’arrêts dans le privé (chômage, maladie...). Ont ils le droit de me refuser ce départ si les 166 trimestres y sont et les 5 avant 20 ans? merci pour votre réponse, cdt
Pour bénéficier d'un départ anticipé carrière longue, vous devez pouvoir justifier de 166 trimestres cotisés. Concrètement, les trimestres cotisés correspondent à des trimestres au cours desquels des cotisations retraites ont été effectivement prélevées sur le revenu et versées aux caisses de retraite. Si vous avez connu du chômage ou de la maladie au cours de votre carrière, des trimestres ont pu être validés grâce à notre système de solidarité nationale, mais ils ne sont pas cotisés. En conséquence, ils ne peuvent pas être retenus dans le calcul. Certains trimestres sont cependant "réputés cotisés" : 4 trimestres de service national, 4 trimestres de maladie (sur toute la carrière), et 4 trimestres de chômage indemnisé (sur toute la carrière). Exceptionnellement, ceux-ci peuvent donc être comptabilisés pour le calcul.
Bonjour, Je suis né le 15/4/1962, suis entré en école militaire à l'age de 16 ans, le 3/9/1978. J'ai quitté l'armée le 1/10/2001,et suis employé dans le secteur privé depuis cette date. A quel âge pourrai-je bénéficier de la retraite à taux plein en sachant que j'aurai 166 trimestres en 06/2020 ? Merci. Cordialement.
Bonjour, L’âge légal de la retraite est à ce jour de 62 ans. Pour bénéficier d’une retraite du régime général des salariés à taux plein, vous devez justifier de 168 trimestres cotisés, nombre correspondant aux trimestres requis de votre année de naissance (1962). Nombre que vous pourriez atteindre en 01/2021 en tenant compte des éléments que vous avez mentionnés. Dans ces conditions vous pourriez bénéficier du dispositif de départ anticipé à 60 ans (en avril 2022 dans votre cas) pour carrière longue, dans la mesure où vous pourrez justifier de 5 trimestres cotisés avant l’âge de 20 ans (à vérifier sur votre relevé de carrière militaire). Pour en savoir plus, https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/age-et-montant-de-ma-retraite/a-quel-age-vais-je-partir/departs-anticipes.html#header-7036f14d-d829-4765-bedf-0c37a00d82e6
Bonjour, Je suis entré dans la police en octobre 1998 et je souhaiterais quitter cet emploi pour soit rester dans la fonction publique ou aller dans le privé ! Un collègue m'a dit qu'il était préférable que j'attende d'avoir 20 ans de police pour bénéficier de 5 ans de cotisation supplémentaire due au métier à risque ! Pouvez vous me renseigner ? Car ce serai dommage de perdre 5 ans de cotisation alors que j'ai bientôt 18 ans de police ! Merci d'avance.
Bonjour, La disposition qui est évoquée par votre collègue est la "bonification du cinquième du temps de service" qui accorde une année supplémentaire aux fonctionnaires du corps actif de la police nationale par tranche de cinq années passées dans les services. Concrètement, en octobre 2016 vous aurez 18 ans de services effectifs. Pour le calcul de vos droits à pension de retraite, vous bénéficierez de 3 ans au titre de la bonification du 1/5ème. Votre retraite sera ainsi calculée sur la base de 21 annuités. En quittant le service en octobre 2018, vous bénéficierez d’une quatrième année supplémentaire soit (20+4). Pour répondre à vos interrogations, la direction des ressources et des compétences de la police nationale a édité un guide pratique que vous pouvez consulter à l’adresse suivante : http://scsi-pn.fr/wp-content/uploads/2015/09/guide_retraite_2015_DRCPN.pdf
J'avais une question à poser : je suis en retraite militaire depuis le 22 septembre 2014 et je perçois ma retraite complète étant donné que j'ai toutes mes annuités. Je suis rentré dans l'armée de l'Air le 16 avril 1981 et j'avais fait mon service national en 1977. Ma question est que de août 1977 à avril 1981, j'ai travaillé dans le privé et j ai cotisé pour la retraite du service général. J'ai en ma possession mes fiches de paie de ces années cotisées. Comment faire pour faire valoir ces 3 années et quelques mois en retraite et ou dois je m'adresser et à quel age je peux la percevoir ? Je suis né le 22 juillet 1956. Merci pour ces informations. Cordialement. Monsieur GRAS SERGE
Bonjour, Vous êtes né en 1956. L’âge légal de la retraite est donc de 62 ans. Vous pouvez donc faire votre demande de pension pour une retraite effective au 22 juillet 2016. Pour bénéficier de cette retraite à taux plein, vous devrez justifier de 166 trimestres tous régimes confondus. Les informations sont disponibles sur votre relevé de situation individuel. Sinon, vous trouverez les coordonnées de votre caisse régionale sur ce site https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/nos-contacts.html
Bonjour, la caisse de retraite me demande de déposer une demande de retraite, est-ce normal? Alors que je n'ai que 120 trimestres, ce qui me surprend. Cela afin de me donner une notification de refus pour pôle emploi, afin de bénéficier du maintien de l'indemnisation jusqu'à l'âge de 67 ans, pour lequel je remplis toutes les conditions. J'ai 62 ans en mars, et mes indemnités vont être interrompues. J'ai perdu mon emploi en mais 2016, et travaille 35 h par mois dans une association. Pour ma part je préfère attendre la retraite à taux plein. Que faire afin de ne pas me retrouver dans une impasse. Merci d'avance. Cordialement.
Bonjour, Étant spécialistes de la protection sociale des militaires, policiers et pompiers, il nous est difficile de répondre à votre demande et nous ne voudrions pas vous apporter d’informations incomplètes. Cependant, nous vous invitons à consulter cette adresse http://www.pole-emploi.fr/candidat/maintien-de-l-indemnisation-jusqu-a-l-age-de-la-retraite-@/article.jspz?id=61331 qui précise les conditions de maintien de l’allocation chômage jusqu’à l’âge de la retraite.
Ancien militaire né en 1960, j'ai intégré mon école de formation en septembre 1978. J'ai cessé le service actif en septembre 2003 totalisant 25 années de service (hors bonification) et j'ai repris une carrière civile dans la foulée. Ainsi en septembre 2020, je bénéficierai de 42 années de cotisation (25+17) n'ayant eu aucun arrêt de travail. Suis-je éligible à un dispositif de départ carrière longue ? Merci de votre réponse.
Bonjour, Vous remplissez manifestement les conditions pour prétendre à un départ anticipé pour carrière longue, à savoir 167 trimestres cotisés (41 ans et 3 mois) dont au moins 5 au 31 décembre de l’année de vos 20 ans. Afin de faire un point précis sur vos droits, nous vous invitons à prendre contact avec votre caisse d’assurance retraite afin de solliciter un Entretien Information Retraite (EIR). Pour plus d’informations, vous pouvez consulter ce site https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/parcours-plus-de-55-ans/demander-entretien-retraite.html

Ajouter un commentaire