Pictogramme représentant une tirelire

Les frais de l'assurance vie

10/10/2017

Placement apprécié des Français, l’assurance vie convient à un grand nombre d’épargnants.
Mais derrière ce type de contrat se cachent des frais qui peuvent réduire la performance du contrat et qu’il faut attentivement analyser. Decryptage.
 


LES FRAIS D’ENTRÉE

Aussi appelés frais sur versements, ils correspondent  à une commission prélevée sur le montant des sommes déposées. Ces frais varient d’un organisme à l’autre. En général, ils représentent un pourcentage de chaque versement (0 à 5 %) défini par votre assureur et sont parfois dégressifs.

Concrètement, ces frais d’entrée amputent votre capital : s’ils s’élèvent à 2 %, quand vous versez 10 000 €, seuls 9 800 € sont investis et avec un taux de rémunération de 2,25 %, en un an votre capital sera de 10 020€, soit la somme initialement versée à l’ouverture du contrat.

Certains assureurs ajoutent des frais d’ouverture de dossier ou des frais d’adhésion à une association d’épargnants (contrats collectifs) qui s’élèvent à plusieurs dizaines d’euros.

 


LES FRAIS DE GESTION

Non négociables, les frais de gestion rémunèrent l’assureur pour son activité de gestionnaire. Ils sont facturés et prélevés, selon un pourcentage, tous les ans sur la totalité de votre épargne. Ils impactent donc la rentabilité de votre épargne : si le rendement de votre compte est de 3 % par an, il ne vous restera, après déduction des frais de gestion à 0,8 % par exemple, qu’un bénéfice de 2,2 %. L’assureur prélève des frais de gestion aussi bien sur les fonds euros que sur les unités de compte.

Mais pour les supports en unités de compte, les frais de gestion sont souvent plus élevés car vous supportez les frais de gestion de chaque unité de compte.

 


LES FRAIS D’ARBITRAGE

L’arbitrage permet de transférer des parts d’un support vers un autre. Les frais d’arbitrage ne concernent que les contrats en unité de compte.Ils peuvent être proportionnels à la somme transférée ou forfaitaires (un montant fixe est prélevé à chaque opération de transfert).

Il existe aussi parfois des « coûts cachés » : certains contrats ajoutent les droits d’entrée sur le support sélectionné aux frais d’arbitrage. Néanmoins, certains contrats prévoient la gratuité d’un nombre déterminé d’arbitrages par an.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire