Famille miniature

Préparer sa succession

19/03/2018

Organiser la transmission de son patrimoine fait partie des interrogations qu’il faut se poser à tout âge. Mais, entre legs, donations et assurance vie, il n’est pas toujours facile de choisir la bonne solution.
Découvrez nos conseils pour optimiser la succession de votre patrimoine.


Anticiper la transmission : l'assurance vie

Si vous souhaitez conserver votre indépendance financière et privilégier certains de vos héritiers, l'assurance-vie garantit le versement d'un capital (ou d'une rente) au bénéficiaire désigné au décès du souscripteur.
Elle permet au détenteur du contrat de retirer de l'argent et d'effectuer des versements à tout moment. Elle constitue l'un des leviers de la prévoyance : durant votre vivant, vous pouvez utiliser ce capital. À votre décès c'est votre ou vos bénéficiares qui recevront le capital épargné. Les contrats d'assurance vie inférieurs à 152 500 € sont exonérés de droits de succession.
 


Transmettre de son vivant : le don

Vous pouvez transmettre de votre vivant une partie de votre patrimone à la personne de votre choix. Le don est un contrat qui doit être accepté par le donataire, encadré le plus souvent par un notaire. 
Il s'effectue selon une quotité disponible en fonction du nombre et du degré des héritiers.

Il existe plusieurs types de donations :

  • la donation entre époux ;

  • la donation-partage, qui permet de répartir tout ou partie de ses biens entre les héritiers ;

  • la donation graduelle ou résiduelle, qui consiste à donner un bien à un premier bénéficiaire qui, à son propre décès, devra le transmettre à un deuxième bénéficiaire choisi par le premier donateur ;

  • le don manuel.

Très souvent, des droits de donation devront être payés auprès de l'administration fiscale.


Décider de sa succession : le testament

Si vous n'avez pas anticipé votre succession : le notaire répartira vos biens entre vos héritiers, selon le lien et le degré de parenté. S'il existe des tensions entre vos héritiers, il vous est recommandé d'opter pour le legs. Pour faire respecter vos volontés, le testament est incontournable. Il vous permet d'avantager un bénéficiaire qui est ou non héritier légal. Cet acte juridique unilatéral suppose la seule volonté du testateur. Il peut être écrit de votre main ou rédigé par un notaire. Le code civil français interdit de deshériter un enfant.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire