Pictogramme orange représentant une silhouette avec un bras cassé symbolisant la santé

Santé connectée : pour une meilleure prise en charge des seniors ?

05/10/2015

Pour faire face au nombre croissant de personnes âgées en France - elles seront plus de 20 millions d’ici 2030 -, la technologie apporte des solutions, notamment dans le domaine de la santé connectée. Et contrairement aux idées reçues, les seniors ne sont pas effrayés à l’idée d’utiliser un ordinateur ou une tablette.
 

L’avantage des objets connectés pour les seniors


Une meilleure prévention

Les objets connectés permettent de replacer les personnes âgées au cœur de leur santé. Grâce à ces nouveaux objets, les seniors pourront mieux connaître leur état de santé et agir. Actuellement disponibles sur le marché, les objets du quantified self ou auto-mesure (tensiomètres, podomètres, glucomètres) séduisent de plus en plus, tout comme les "piluliers intelligents" qui rappellent le moment de la prise de médicaments.
 

Un accompagnement plus fort

Les objets connectés ont également un rôle réel à jouer dans l’accompagnement des seniors. Avec une espérance de vie de plus en plus longue, les Français sont préoccupés par la question de la prise en charge du vieillissement et de la dépendance. Dans le domaine de la téléassistance, les objets connectés arrivent peu à peu à s’imposer : les médaillons de téléalarme sont désormais appelés "bijoux connectés".
 

Les freins


Un manque d’adaptation

Aujourd’hui, les objets connectés ne répondent pas vraiment aux besoins des seniors. Les inventions se succèdent mais n’apportent pas de solutions aux besoins des personnes dépendantes. Beaucoup reste à faire !
 

Un problème d’acculturation

Si les seniors sont séduits par le numérique, ils ne sont pas habitués à manipuler ces outils connectés. La question de l’acculturation est réelle et de ce point de vue, il est important de bénéficier du pont générationnel, et de s’appuyer sur les enfants des séniors qui aideront dans l’installation et l’apprentissage du matériel.
 

La confidentialité des données

Ce point inquiète les séniors, qui doutent de la fiabilité des objets connectés et craignent que les données collectées ne soient perdues, volées ou détournées de leur usage initial.
 

Le coût

Toutes ces installations sont souvent onéreuses et nombreux sont ceux qui préfèrent la location d’un objet connecté à l’achat.
 

Quelle prise en charge pour ces objets connectés ?


Certaines mutuelles se lancent dans le remboursement d’objets connectés, comme les capteurs de mouvements, pour aider leurs adhérents à rester en forme et en bonne santé. D’autres réfléchissent à la manière de guider leurs adhérents sur les applications ou les objets à se procurer. Toutefois, aucune ne s’est encore lancée dans le remboursement d’outils connectés pour les personnes âgées dépendantes. Dans son dernier Livre blanc, le Conseil national de l'Ordre des médecins a recommandé un remboursement de l'e-santé par la Sécurité sociale, sous condition de faire le tri parmi tous les objets proposés.

 

Une solution d’avenir pour la dépendance


La robotique d’assistance est présentée aujourd’hui comme la solution à l’accompagnement de la dépendance et au maintien à domicile. Elle peut intégrer des fonctionnalités multiples: lien social, communication, sécurité, aide aux déplacements, télésanté, divertissement….

Si nous avons accepté dans notre quotidien les robots ménagers, ainsi que les robots d’aide au déplacement pour pallier à une déficience physique (aide au lever, à la marche), les années à venir vont être marquées par l’arrivée des robots compagnons, qui visent à sécuriser, divertir, lutter contre les troubles cognitif…

Les robots de compagnie, c’est :

  • Les robots de téléprésence passive qui permettent par exemple le déclenchement d’un centre de téléalarme, ou de téléprésence active, qui apporteront une aide pour se relever, apporter des médicaments...
  • Les robots aides-soignants assisteront les professionnels de santé, pour réaliser des téléconsultations de spécialistes, et aider dans les tâches physiques comme le transfert d’un patient.
  • Les robots majordomes de type humanoïde pourraient regrouper plusieurs fonctionnalités.

 

Un réel enjeu économique


Plus de neuf Français sur dix pensent que les technologies connectées peuvent permettre de mieux prendre en charge les personnes en situation de dépendance. Face à ce marché, les entreprises saisissent les opportunités mais la France est à la traine : le taux d’équipements des seniors est relativement bas (30% d’équipement pour les connections web et internet). Le taux chute à moins de 6% pour les équipements d’aide à l’autonomie.

En 2018, selon les hypothèses, le marché de la santé connectée est en perte d’autonomie (hors rééducation) devrait représenter de 1 à près de 2,5 milliards d’euros(1).

L’économie des seniors, appelée Silver économie ou économie vermeil, offre un potentiel de développement illimité mais présente également un enjeu social : il s’agit de créer de nouvelles conditions au vieillissement, et d’inventer des moyens de bien vieillir.

 


(1) Sources : estimations Erdyn

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire