Pictogramme orange représentant une silhouette avec un bras cassé symbolisant la santé

Une maladie étonnante : le zona et ses conséquences

07/07/2014

Quelles sont les causes et les personnes concernées ?

Le zona est une maladie étonnante qui survient pour 75% chez les sujets âgés. Elle peut également se déclarer chez des sujets plus jeunes en cas de mononucléose, d’immunodépression, de sida ou de cancers.

D’apparition soudaine, le zona est provoqué par la réactivation du virus de la varicelle, hébergé depuis l’enfance dans les ganglions de certains nerfs.

Cet hébergement, silencieux pendant parfois plus de 60 ans, se réveille alors, suite à une baisse de l’immunité, pour provoquer la maladie.

 


Quels sont les symptômes ?

Lorsque le virus réapparait, il provoque, après une courte période de douleurs localisées, la sortie des pustules dans le territoire du nerf concerné. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une zone thoracique (on parle de zona intercostal) desservie par l’un des nerfs intercostaux. Dans d’autres cas, il peut s’agir de l’abdomen voire de la fesse. Enfin plus rares mais aussi plus graves, il peut s’agir de la face, soit au niveau des yeux, soit au niveau des oreilles.

Les pustules sont caractéristiques, rappelant celles de la varicelle, parfois en plus gros et surtout de façon plus concentrée. L’évolution est très simple : les pustules vont avoir tendance à changer de couleur et à évoluer vers des assèchements sous forme de croutes qui vont, après 2 semaines, avoir tendance à tomber toutes seules, sans laisser de trace.

Reste que parallèlement à l’évolution des pustules, une douleur très particulière, lancinante, à type de brûlures, d’hypersensibilité de la peau, s’installe, augmente au fur et à mesure que le temps passe, pouvant devenir très forte et handicapante.

Autre caractéristique du zona : la persistance des douleurs sur la zone concernée qui peuvent rester présentes jusqu’à 6 mois après l’éruption, ce qui peut entrainer de sérieux désagréments voire des obsessions perturbant la vie quotidienne.

 


Est ce contagieux ?

Dès leur "sortie", ces pustules se remplissent rapidement de liquide contenant le virus en pleine agressivité. Elles sont donc hautement contagieuses.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas que les sujets atteints soient mis en présence d’enfants en bas âge (risque de varicelle généralement forte), de femmes enceintes, d’immunodéprimés connus et de sujets âgés.

 


Quel est le traitement recommandé ?

Dans la plupart des cas le traitement recommandé vise à traiter les symptômes et à minimiser les douleurs. Les produits "anti-douleurs" tels que paracétamol et aspirine étant rapidement inefficaces, le médecin prescrira souvent des produits plus "forts".

Par ailleurs, il vous recommandera de procéder à des soins locaux avec de l’eau tiède et des savons non agressifs et de compléter ce traitement local avec des antiseptiques de type chlorhexydine.

Il ne faut par contre jamais utiliser de pommades à base de corticoïdes, ni d’alcool.

Pour les localisations "dangereuses" ophtalmiques et otitiques, le médecin prescrira un traitement antiviral et ce, le plus rapidement possible pour tenter de diminuer l’agressivité du virus.

 


Peut-il y avoir des complications ?

Il faut porter une attention particulière sur les localisations ophtalmique (les yeux) et otitique (les oreilles).

Pour ce qui concerne les yeux, des troubles graves peuvent s’installer et perdurer après la fin de la maladie :

  • Paralysie faciale
  • Destruction de la cornée
  • Atteinte rétinienne

Pour ce qui concerne les oreilles :

  • Paralysie faciale également
  • Des acouphènes (sifflements ou ronflements dans l’oreille)
  • Une perte de l’équilibre peuvent survenir.

Néanmoins, dans la grande majorité des cas, il s’agit d’une maladie plutôt bénigne.

 

Auteur : Docteur André Petitet


MédecinDirect, c’est une trentaine de médecins, des conseils personnalisés, et désormais le diagnostic et ordonnance en ligne.

Découvrez MédecinDirect et renseignez votre numéro d’adhérent GMPA pour accéder aux services.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire