Ce qui change pour les retraités en 2018

10/01/2018
4 dés composant le mot 2018 sont posés sur des pièces de monnaie

Cette année, plusieurs mesures entrent en vigueur et impactent le porte-monnaie des retraités : 

  • Au 1er janvier, la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les pensions est effective. Le taux de CSG passe donc de 6,6 % à 8,3 %. Le montant net des pensions va donc diminuer mais cela ne concerne que les retraités dont le revenu fiscal de référence dépasse 14 404 euros pour un foyer avec une part fiscale, 22 096 euros avec deux parts.
  • Les pensions de retraite de base ne seront pas augmentées en 2018. La prochaine revalorisation est donc prévue en janvier 2019.
  • Le minimum vieillesse sera augmenté de 30 euros au 1er avril. L’objectif est d’arriver d’ici 3 ans à un montant de 900 euros, contre 803 euros aujourd’hui. Le minimum vieillesse, actuellement appelé ASPA, allocation de solidarité aux personnes âgées, est réservée aux 65 ans et plus touchant peu ou pas de pension de retraite.
  • Le plafond de ressources à ne pas dépasser pour avoir droit dans la plupart des régimes de retraite de base, à la pension de réversion, est fixé à 20 550,40 euros par an pour une personne seule, 32 880,64 euros pour une personne vivant en couple (contre respectivement 20 300,80 euros et 32 481,28 euros en 2017). Pour la fonction publique, rien ne change : aucune condition de ressources n’est imposée.  
  • Au 1er janvier, le régime social des indépendants (RSI) est supprimé. Les anciens commerçants et artisans continueront de percevoir leurs pensions de retraite, avant l’intégration au régime général en 2020. 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire