Détection de l’autisme

27/02/2018
Détection de l’autisme

La Haute Autorité de santé (HAS) a publié de nouvelles recommandations sur le dépistage de l'autisme afin de permettre un diagnostic plus précoce chez les enfants.

Elle recommande une consultation rapide dès les premiers signes d’alerte identifiés par les parents ou les professionnels qui s’occupent de l’enfant en crèche ou en maternelle. Plus le diagnostic est précoce, plus l’enfant pourra être pris en charge rapidement et être aidé dans son développement.

La HAS donne les "outils disponibles" (questionnaires, protocoles médicaux...) pour que le médecin traitant, de la Protection maternelle et infantile (PMI), de crèche ou de l'Éducation nationale, repère le plus tôt possible le problème. Le risque, si on ignore qu'un enfant est autiste, est l'aggravation des troubles, et d'autres problèmes qui peuvent les accompagner (troubles du sommeil et de l'alimentation, fatigabilité, déficit intellectuel, handicap dans le langage, troubles de la motricité, anxiété/dépression, maladies, isolement social). L’autisme touche 1% de la population, soit 100 000 jeunes de moins de 20 ans et près de 600 000 adultes, selon les estimations des pouvoirs publics.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire