Vos droits à la retraite : êtes-vous bien informé ?

22/04/2015
Vos droits à la retraite : êtes-vous bien informé ?

Selon une étude réalisée par la Caisse des Dépôts, en collaboration avec plusieurs organismes de retraite, les fonctionnaires s’estiment à 80 % bien informés sur leurs droits à retraite.

Ce baromètre, réalisé entre juillet 2012 et juin 2013, a permis d’identifier les motivations de départ à la retraite des fonctionnaires nouvellement retraités, ainsi que leur degré d’information en matière de retraite. Il en ressort que :

  • 78 % des fonctionnaires interrogés se jugent bien informés sur leurs droits à retraite. 
  • La perception d’une bonne information diffère selon la catégorie : la catégorie A s’estime à 80 % bien informée alors que la catégorie C seulement à  73 %. 

L’étude réalisée montre également que même si les fonctionnaires estiment bien connaitre leurs droits à retraite au moment de la liquidation de leurs droits, ils ont du mal à estimer le juste niveau entre durée validée et durée effective de carrière, prise en compte dans le calcul de leurs droits.

Ainsi si on entre dans le détail, les fonctionnaires ne connaissent pas vraiment la durée validée sur l’ensemble de leur carrière : sur les 84 % qui affirment la connaître, seulement 20 % sont capables de donner, à plus ou moins un an près, leur durée validée.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

  • Comment estimez-vous votre connaissance de vos droits à retraite ?
  • Savez-vous bien déchiffrer les documents qui vous sont adressés ?
  • Avez-vous connaissance des éventuels dispositifs d’optimisation de votre future retraite ?

Le GMPA laisse la parole à ses adhérents et vous invite à répondre à cette grande enquête en ligne.

Vos réponses permettront de mieux connaître vos besoins d’information pour répondre au mieux à vos attentes.

4 Commentaires

Bonjour j'ai été engagé 5 ans de 1975 à 1980 dans l'armée de l'air, après une formation à l'école inter armée des sports de Fontainebleau, j'ai été affecté sur la base aérienne d'Ambérieu comme prof d'EPS. Sur mon relevé de carrière cette période n'est pas représentée, ou enregistrée ; Est-ce qu'elle se cumulera avec l'ensemble de ma carrière professionnelle.
Le droit à pension à retraite de l’état est ouvert à tout agent totalisant au moins 15 ans de services (dispositions applicable au militaires engagés jusqu’au 31 décembre 2013). Pour les agents ayant accomplis moins de 15 ans de services (sauf si radiés pour invalidité), les cotisations sont reversées au régime général de la sécurité sociale (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) et à l’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques (IRCANTEC) pour la part de l’Etat. Dans votre cas, c’est donc la CNAV qui doit être en mesure de vous fournir les informations sur vos droits correspondant à cette période 1975-1980. Si à cette époque, vous vous êtes acquitté de vos cotisations(facultatives pour l’agent), vous avez également ouvert des droits à retraite complémentaire auprès de l’IRCANTEC en qualité d’agent titulaire sans droit à pension. Par ailleurs, différents documents sont transmis afin d’informer les assurés sur leurs droits à pension et sur le montant de celle-ci. C’est en particulier le cas de l’estimation individuelle globale (EIG) qui est transmise à l’occasion du 55ème anniversaire de l’assuré. Vous pouvez également solliciter auprès de votre caisse de retraite, un entretien individuel de situation (à partir de 45 ans) afin de faire le point sur vos droits, le futur montant de votre retraite et les moyens de l’améliorer.
Je part dans deux ans à la retraite et je vais prendre rendez vous avec la CRAM pour être informé de mes droits, et les démarches à suivre.
je suis informée, certes mais très déçue, car chez les fonctionnaires, il y a des différences qui pénalisent. Je suis catégorie C, = un administratif, au bout de 41 ans de carrière, sans avoir jamais arrêté de travailler, je vais percevoir seulement 1200€ brut, car aucunes Indemnités ne seront prises en compte . Résultat : les gens du privé nous envie, mais nous n'avons pas de quoi rougir de nos retraites, et puis pourquoi passer des examens, pourquoi s'investir pr le secteur public, alors que ce dernier ne prend pas en compte l'intégralité du salaire ? C'est une honte ! Le ministère de l'intérieur n'est pas un ministère où le personnel administratif peut se préparer une retraite convenable. De nos jours on pénalise les travailleurs au lieu de les encourager.

Ajouter un commentaire